LA VOIE DU ฿ITCOIN

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 12 mai 2016

46 - La Banque a les jetons

Une version abrégée et sans illustration de cet article a été publiée sur le Cercle des Echos pour présenter mon idée d'une nouvelle économie du token.

Le mot token a fait son apparition, assez timidement, dans la cryptosphère. Au vrai, pas plus que le mot blockchain il n'apparaît nulle part dans l'article fondateur de Satoshi Nakamoto en 2008. Mais lui, il a des racines historiques anciennes.

Une page wikipedia token présente de ce mot plusieurs acceptions données à tort comme des homonymes, dont quatre significations liées à l'informatique, sans allusion aux actifs cryptomonétaires, et une référence renvoyant à la page consacrée aux tokens britanniques décrits comme des jetons de paiement illégaux du 17ème au 19ème siècle.

Une fausse monnaie pour le bien commun ?

Sur la page wikipédia consacrée au token britannique cette notion d'illégalité réapparaît, mais pas de façon aussi brutale, et on trouve un exposé historique très complet des différentes phases d'émission de ces petites monnaies privées tolérées par le pouvoir et largement utilisées dans le commerce pour de nombreuses raisons tant et si bien que l'on voit un tisserand (John Fincham à Haverhill dans le Suffolk) apposer sur son demi-penny la fière mention pro bono publico.

HAVERHILL MANUFACTORY 1794

En partant des tokens du passé, je vais tenter d'explorer ce qui pourrait être imaginé aujourd'hui pro bono publico .

Lire la suite...

mercredi 27 avril 2016

45 - Une perle, chez Escher

Bien souvent, le bitcoin est implicitement ou explicitement comparé à une forme d'or numérique. J'avais déjà évoqué ce que nous apporte une comparaison avec le diamant, qu'il faut tailler à l'aide des mathématiques pour en extraire la valeur.

Il m'est venu soudain à l'esprit (je vais dire comment) une autre comparaison avec ce trésor très particulier qu'est la perle, une autre merveille d'agencement puisque sa nature chimique est, comme celle du diamant, extrêmement commune. Et l'agencement n'est-il pas le vrai miracle de Satoshi ? perle

Lire la suite...

jeudi 14 avril 2016

44 - La Liberté

Lors d’un colloque à l’Assemblée Nationale, on m’avait demandé de répondre à la question : Pourquoi, achète-t-on des bitcoins ? Est-ce la confiance qui mobilise les bitcoineurs ou plus simplement une analyse rationnelle du risque au regard des gains escomptés ?

J’avais répondu qu’il y avait bien des raisons, au delà de l’intérêt, pour désirer détenir du bitcoin. Le bitcoin n’est pas intéressant, il est passionnant, et pour au moins trois raisons : la dimension ludique et communautaire, l'émerveillement technologique et le projet politique.

Quand j’en vins au projet politique, je dus avouer qu’il était difficile à présenter simplement. Je jugeais un peu dur, dans ce temple de nos institutions nationales, d’aller clamer « no borders no banks » et me contentai donc de rappeler que le cœur du projet d’une monnaie décentralisée c’était la liberté du cyberespace, mais en précisant «au double sens d’absence de contrôle et de répression, mais aussi de fluidité, d’instantanéité, de partage et de confiance ». Façon de dire que ce n'était pas forcément ce que, depuis les Augustes romains, les politiques entendent volontiers par Liberté.

de Sevère Alexandre à Sempé

Lire la suite...

vendredi 25 mars 2016

43 - Le bitcoin : d'Oresme à Galilée ?

(cet article a été traduit en chinois)

À la Conférence « Blockchain : disruption et opportunités » tenue le 24 mars à l'Assemblée nationale, on m'avait demandé une brève mise en perspective de la notion de confiance, notamment à travers la figure de Nicolas Oresme.

Que peut encore avoir à nous dire de ce que nous observons aujourd’hui, un moine normand que l'on a parfois décrit comme l'Einstein du 14 ème siècle et dont les financiers seuls se souviennent qu'il estimait que la monnaie est l'affaire des marchands ? De cet érudit, économiste, mathématicien et traducteur d'Aristote, chez qui l'on trouve avec des siècles d'avance des principes qui seront ceux de Gresham, de Turgot, d'Adam Smith ou de Jean-Baptiste Say, il arrive aujourd'hui que se réclament ceux qui aspirent au retour d'une "monnaie valeur" (même si Oresme ne confondait pas la monnaie et la richesse!). J'ai donc pensé que l'idée de partir d'Oresme pour introduire une réflexion autour du bitcoin était bonne, mais pour aller où ?

Voici le texte (un peu remanié et completé) de mon intervention.

Nicolas Oresme

Lire la suite...

mardi 1 mars 2016

42 - L'Art est-il dans la nature du Bitcoin?

Tétradrachme de ClazonèmeS'il y a un art de la monnaie ce n'est pas celui des banquiers mais celui des artisans, des graveurs de monnaies.

Au commencement, les monetae figuraient le visage des dieux, des héros et des rois. Une monnaie n'était pas moins sacrée qu'une statue dans un temple ; le caractère précieux du métal et la beauté plastique de l'œuvre se combinaient en l'une comme en l'autre.

Qu'elles soient perses, grecques ou ... gauloises, les monnaies antiques nous frappent toujours par leur hiératique beauté.

monnaies antiques

Et des siècles plus tard, les guerres entre rois étaient aussi des concours de beauté : sur leurs trônes, sur leurs nefs, sur leurs chevaux, rois de France et d'Angleterre faisaient assaut de majesté par de vraies oeuvres d'art.

guerre de cent ans

Il reste quelque chose de ce lien antique. Oscar Wilde l'avait déjà remarqué : «Quand les banquiers se réunissent pour dîner, ils parlent d’art. Quand les artistes se réunissent pour dîner, ils parlent d’argent».

Des étranges relations entre les gens d'argent et les gens d'art, quels enseignements pouvons-nous tirer pour Bitcoin, la plus immatérielle des monnaies ?

Lire la suite...

mercredi 17 février 2016

Communiqué du "Cercle du Coin"

révolution

Fondé dans les dernières semaines de 2015, le Cercle du Coin regroupe à ce jour 26 membres offrant une très grande variété d’origines, de profils et d’expériences : 7 fondateurs travaillant en France, Belgique et Suisse, rejoints par 5 entreprises (travaillant à Paris, Toulouse, Vierzon et Luxembourg) et 14 membres particuliers dont 7 chefs d’entreprises. Tous sont des membres actifs (responsables d’entreprises, de start-up, de meet-up, de sites d’information, chercheurs). Tous ont acquitté en bitcoin leur cotisation et se sont investis dans le bitcoin et les monnaies décentralisées bien avant le buzz de la blockchain et la couverture de The Economist.

Alors qu’au delà des banques et des assureurs, qui ont jusqu’à présent principalement porté leur intérêt sur le fonctionnement pratique de blockchains et de « smart contracts », on voit désormais les pouvoirs publics, les parlementaires ou encore les administrations scruter les potentiels de « la technologie blockchain », les membres du Cercle du Coin souhaitent faire connaître à tous, à la fois leur disponibilité et leur sentiment.

Lire la suite...

dimanche 31 janvier 2016

41- Questions philosophiques rue du Caire

La Maison du bitcoin organise régulièrement des petites séances d’initiation au bitcoin, aimablement ouvertes à tous. Je m’y suis rendu mercredi 27 janvier avec ma petite idée, qui consistait à écouter moins l’orateur ( Manuel Valente, très clair) que les questions de la salle.

En réalité, les gens qui viennent rue du Caire ont déjà de l’intérêt, voire de la sympathie, pour cette expérience fascinante, tant d’un point de vue monétaire que d’un point de vue que je dirais… philosophique.

Et justement, très vite je me suis aperçu ce mercredi, que sous le masque des visiteurs, s’étaient fort probablement glissé de grands philosophes. Qu’on en juge à l’examen (dans l’ordre) des questions posées par la salle. On y retrouve les Anciens...

les Anciens

Lire la suite...

jeudi 28 janvier 2016

40 - Tintin et l'hype"Я"texte

Chacun a compris ici ou sur le site ami bitcoin.fr que je fais partie, quelque part entre 7 et 77 ans (et plus près de la limite haute) d'une des nombreuses générations Tintin. Depuis plusieurs jours je méditais un nouveau billet avec l'idée de l'illustrer par de curieux détournements de cette œuvre immense. Les événements, comme on va le voir, se sont télescopés ce qui m'a paru un signe étonnant.

De quoi s'agissait-il au début ? Des liens hypertextes, qu'un amendement proposé par deux députés vise ni plus ni moins qu'à interdire.

Tintin et l'hypertexte

Lire la suite...

vendredi 22 janvier 2016

39 - Du Kraken et de l'imaginaire Bitcoin

le kraken mangeL’une des principales plateformes de bitcoin, la première en euros, s’appelle Kraken. Elle vient de croquer deux plateformes américaines, Coinsetter et Cavirtex. Pour illustrer la brève qui annonçait la nouvelle, le site bitcoin.fr n'a pas choisi le logo épuré de Kraken, mais une représentation à l'ancienne figurant sur l'étiquette d' une marque de rhum.

C’est que le Kraken évoque un parfum d'aventures, de piraterie, de terreur, une longue tradition de textes légendaires ou romanesques, de gravures étranges et de scènes cinématographiques impressionnantes ! Commençons par le choix de ce nom par les créateurs de la plateforme qui était une allusion à une réplique culte d’un film déjà ancien (1981) mais ayant connu un remake en 3D en 2010, Le clash des Titans.

Lire la suite...

dimanche 3 janvier 2016

38 - Le vrai dieu de la Terre

la magie du bitcoin

Ceux qui lisent mon blog ont manifestement du temps à perdre. Pour leur présenter mes voeux, je vais donc leur infliger une lecture probablement sans valeur, puisqu'ils vont lire ici exactement le contraire de ce que tant de gens instruits et bienveillants leur ont dit depuis des semaines et continuent de leur suggérer.

L'année qui vient de s'achever fut, dit-on partout, l'année de la Blockchain.

En quelques semaines la blockchain, faisant irruption sur la scène du bitcoin, a même cessé d'être la révolution technologique qui se cache derrière le sulfureux bitcoin, mais dont tant d'auteurs malins avaient su dénicher le vrai potentiel. En fin d'année et dans la revue Banque la Blockchain est devenue elle-même la pierre philosophale, celle qui fait de l'or, et c'est le bitcoin qui est passé derrière puisqu'il utilise simplement la Blockchain.

Lire la suite...

- page 1 de 5