LA VOIE DU ฿ITCOIN

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 8 décembre 2015

34- Les convulsionnaires

Ils sont quelques-uns. Puissants et impérieux, mais pourtant désemparés. Les princes de ce monde souhaiteraient plier la cryptograpie à leurs convenances. Or ce n'est pas possible.

Obama on computer

Ce n'est pas la première fois que les princes de la terre veulent commander ailleurs que dans leur domaine de compétence. Cela prête toujours un peu à rire.

Lire la suite...

samedi 18 juillet 2015

25 - L'écriture du diable et les mangeurs de navets

En se faisant traiter de fou, le glaisier d'Auteuil qui confondait la pyrite et l'or s'en tira plutôt bien. D'autant que ses petits cubes sentaient bien le souffre, et pas de façon métaphorique. Bien d'autres furent inquiétés pour moins que cela... 

Il est assez éclairant de comparer les accusations proférées par nos irréprochables dirigeants démocrates contre le sulfureux bitcoin ou les messageries secrètes du terrorisme et ce qui se disait en d'autres temps, quand les infâmes monarques de jadis avaient vent de procédés financiers échappant à leur contrôle ou d'exploits cryptographiques permettant d'échapper à leur surveillance. 

Lire la suite...

vendredi 19 juin 2015

23 - à visage découvert ?

le rapport GaillyLe rapport sur les nouvelles monnaies signé par Pierre-Antoine Gailly, par ailleurs président de la CCI de Paris, en tant que rapporteur de la commission du Conseil économique, social et environnemental (CESE) n'a pas déchaîné les passions. Ce type de littérature n'est pas fait pour cela.

D'autre part le mélange systématique de deux sujets, les monnaies locales complémentaires et le bitcoin, rend la lecture un peu lourde pour ceux que n'aurait éventuellement intéressés qu'un seul des deux sujets, qui n'ont pas forcément grand chose en commun malgré les efforts déployés.

Lire la suite...

vendredi 22 mai 2015

19 - Fausse monnaie et vraie finance, entre Genève et Neufchâtel

"Si vous voyez un banquier suisse sauter d'une fenêtre, sautez derrière lui, il y a sûrement de l'argent à gagner..."

Le mot serait de Voltaire, en tout cas Jean Ziegler le lui attribua jadis. Sans discuter l'authenticité de la citation, on notera qu'il y a mieux à faire au travers d'une fenêtre que de sauter : regarder. En latin cela se dit speculare.

Lire la suite...

jeudi 30 avril 2015

17 - Des hiéroglyphes contre les grandes oreilles ?

Dans le climat suscité par le vote de la loi sur le renseignement, j'ai continué à me demander ce que les petites cervelles derrière les grandes oreilles pouvaient ou non comprendre de nos affaires. J'en étais à me demander si en écrivant ainsi le mot "b0mbe" on échappait aux algos ou au contraire si ça les excitait.

Je reviendrai une autre fois sur les algos. Car en vérité deux choses ont alors ramené mes pensées vers... mes (lointaines!) études d'égyptologie. La première c'est cette petite image un peu naïve qui traine partout sur Internet, et qui est réputée mesurer je ne sais quelle souplesse de votre cerveau. Il parait que certains ne parviennent jamais à lire ledit message "leet speak" . Dites-moi qu'ils ne travaillent pas pour les renseignements généraux...

le code de césar à l'oeil nu

Lire la suite...

samedi 28 mars 2015

15 - Insaisissable ?

Je fonctionne comme tout un chacun par associations d'idées. Je relisais un article des Échos où l'on critiquait le caractère insaisissable, sinon impénétrable, de cette devise hybride de l'ère 2.0. Insaisissable, me suis-je dit, c'est une critique qui doit désormais s'entendre aussi à la lumière de l'inconcevable chypriation des comptes en banques, pratique inaugurée en avril 2013 et que la transposition d'une directive européenne va rendre progressivement commune (lire ici).

Insaisissables, (titre original Now you see me) c'est aussi un film qui fut un succès surprise de l'été 2013. Il met en scène non pas le fisc ou la troïka, mais quatre magiciens capables de dévaliser une banque à distance, de piller en public le compte en banque d'un millionaire qui se croyait plus malin qu'eux et de faire disparaître un coffre fort comme des prestidigitateurs feraient disparaître un lapin dans une boîte à malice.

Discover the secret

Lire la suite...

dimanche 26 octobre 2014

11 - Licence poétique



J'ai déjà suggéré que Tintin s'était affronté au secret du bitcoin puisque, comme dans le Secret de la Licorne, il s'agit tout à la fois de coder (l'adresse du trésor) et de cacher (le message qui porte le message codé). Aujourd'hui ces deux activités impliquent d'un côté les mathématiques (coder) et de l'autre l'imagination ludique (cacher)
La cryptographie est - en soi - peu romanesque. Le lent travail de l'esprit tendant à percer le piège conçu par un autre esprit, et pire le travail de brute d'un programme acharné à casser un secret se prête moins à l'intrigue qu'une partie de chasse au trésor.
Alors que viendraient faire du côté du bitcoin la littérature ? la poésie ?


Dancing Men

Lire la suite...