toi aussi, deviens spéculateur

Cette page s'adresse à ceux de mes lecteurs (rares, mais il y en a... j'ai les noms) que l'intérêt intellectuel ne meut pas seul. Et ils ont bien raison. Le bitcoin, c'est plus amusant si l'on en a quelques-uns. Et puis c'est indispensabe pour adhérer au Cercle du Coin !

Au début, évidemment c'est le parcours du combattant, et en plus on ne sait pas par où commencer : faut-il acheter d'abord le support ou les bitcoins ? Je recommande de faire le tour de la question avant de se lancer. D'autres sites proposent déjà des pages de conseils divers, qui ont souvent vite vieilli, ou qui peuvent paraître très techniques. Voici les miens...

AVANT LE « PASSAGE À L'ACTE »

Se doter de tout ce qui est utile techniquement si l'on veut acheter sur des plateformes :

  • équiper son smart phone d'un lecteur de QR Code : BarcodeScanner est téléchargeable sur Google Play ou Apple Store,
  • il faudra de même posséder une application d’authentification de type Google Authentificator.
  • On peut enfin, pendant qu'on en est à télécharger avec son portable et son mobile, se doter sur le Google Play d’un portefeuille de type Copay ou Bitcoin Wallet à vide. On pourra toujours y virer les premiers bitcoins acquis si on ne désire pas les conserver sur la plateforme où on va les acquérir, ou si on veut en avoir quelques-uns "sur soi". On pourra aussi se servir de cette adresse si on achète ses premiers bitcoins sur une machine ou auprès d'un comptoir manuel (voir ci-dessous).

Une mesure de sécurité : d'une part votre téléphone n'est pas un coffre fort (on verra plus loin ce qui existe en terme de coffre-fort) et d'autre part il ne doit pas être le seul à connaître la clé privée de votre portefeuille. Une fois téléchargé Copay, par exemple, l'application va vous demander de ressaisir et d'enregistrer 12 mots (sans signification existentielle, mais dans un ordre précis). Vous devez les recopier ailleurs (dans un fichier ou sur une feuille de papier mise soigneusement à l'abri) avant de valider. Avec ces 12 mots il sera possible de reconstituer le portefeuille, grâce à Copay ou ailleurs. Ils donnent la "clé privée" : mettez les en lieux sûr.

Scanner ce qui va vous être utile pour ouvrir un compte sur une plateforme ou acquérir des bitcoins en ligne :

  • un pdf de votre CNI ou de votre passeport. Attention une mauvaise photo prise au téléphone ne suffit pas, voire vous exposera au soupçon. Les procédures de KYC, reconnaissance et lutte antiblanchiment, souvent automatisées, sont très formelles.
  • un pdf d'une preuve de domicile de moins de trois mois (edf, ligne fixe de tel)
  • et éventuellement une photo de type identité officielle. Là aussi les automates qui se chargent de la procédure sont assez rigides...

une jolie photo

ACHETER EN CASH

Il existe de nombreux moyens, tant d'un point de vue technique que du point de vue du respect des obligations d'un bon citoyen.

Les échanges entre pairs se font comme leur nom l'indique en face à face. Pas de problème avec un ami que l'on connait. Il y a aussi des sites de mise en contact (Localbitcoin) : on trouve un vendeur, on le retrouve (attention aux lieux mal famés) et on affiche l'adresse publique sur laquelle le vendeur, dès qu'il a le cash en main, est censé envoyer les bitcoins. Il court quelques récits d'aventures qui finissent mal. Accessoirement les bitcoins ainsi achetés peuvent avoir "une histoire" : il faut répéter inlassablement que bitcoin n'est pas une monnaie anonyme mais seulement pseudonyme.

un BTM de type BitaccessUn moyen vraiment simple et amusant, mais qui ne va fonctionner que pour d'assez petites sommes est la machine automatique (on dit Bitcoin ATM, ou BTM Bitcoin transaction machine). Son usage est assez simple. La machine demande si vous possédez une adresse bitcoin. Si oui, vous montrez devant son scanner le QRCode (par exemple celui de votre Copay ou de votre Bitcoin Wallet, ou d'une carte ad hoc comme celles dont on parlera ci-dessous). Sinon, la machine va vous en éditer une, aléatoirement, sous forme d'un bout de papier contenant votre adresse publique et votre clé privée. Pas très pratique pour vous en servir par la suite pour payer, donc autant n'aller au contact du BTM qu'avec une carte (voir ci-dessous) ou un Bitcoin Wallet sur son téléphone...

Ensuite on entre ses billets, et on reçoit presqu'instantanément les bitcoins à cette adresse. Certaines machines auront demandé à scanner votre CNI, d'autres demanderont au minimum un numéro de portable, tant pour vous identifier que pour vous adresser un message de confirmation. Des sites recensent ces machines. Il en existe quelques-unes en Suisse, en Belgique, au Royaume-Uni et même... en banlieue parisienne.

Il y a enfin des comptoirs manuels, où l'on va acheter des bitcoins comme on achèterait des dollars dans un bureau de change. A Paris le plus simple est de se rendre 35 rue du Caire à La Maison du Bitcoin où l’on relève votre identité quelque soit le montant de bitcoins acheté, où l'on vous donne divers conseils pratiques et quelques petits coups de main techniques, et où l'on vous présente enfin des solutions intéressantes de "coffres forts" pour conserver vos "gros" bitcoins . À la Maison du Bitcoin on vend aussi des cartes prépayées, type Bitit , solution très « grand public » sur laquelle la marge est un peu élevée, mais qui est pratique pour faire des cadeaux à des gens que l’on veut évangéliser.

La Maison du Bitcoin

ACHETER EN LIGNE

Un grand nombre de plateformes de change proposent de convertir vos euros en bitcoins (et réciproquement). Les frais varient selon le service :

– Il y a des plateformes de séquestre qui mettent en relation les acheteurs et les vendeurs et ne tiennent pas de comptes en euros. De ce fait vous n'avez pas de "compte" à déclarer (notamment pas de "compte à l'étranger"). On vous demandera de communiquer votre adresse publique, à laquelle vous voulez recevoir vos bitcoins. Cela peut-être celle de votre Bitcoin Wallet sur téléphone, ou celle d'une carte type Xapo (voir ci-dessous). Les prix de vente sont supérieurs à ceux du marché, mais surtout la transaction se fera au jour où votre argent sera reçu sur la plateforme, ce qui peut mettre ... un certain temps selon le pays où se situe la plateforme et la diligence de votre propre banquier. Il y a donc une incertitude sur le cours de transaction. Inversement les moyens de paiements accpetés sont variés : espèces, mandat compte de la Poste, virement bancaire… Au total une solution pour débutants, plus que pour acquéreurs expérimentés ou désireux de faire du trading ! Il existe de nombreuses plateformes de séquestre, telles Bitboat ou bitcoin.de. Je recommande Bity une plateforme suisse régulée dans ce pays plutôt exigeant. L'équipe est francophone, avec un bon support.

bity

– Les plateformes de trading permettent d’effectuer des achats au prix du marché avec des commissions modestes, mais n’acceptent généralement que les virements bancaires (SEPA). Ces plateformes, qui tiennent des comptes en euros, doivent être adossées à un établissement de crédit, de paiement ou de monnaie électronique agréés par l’ACPR en France ou son équivalent à l'étranger. Il en existe de nombreuses, et les formalités d’inscription sont plus ou moins contraignantes selon que l’on en a l’habitude.

Il y en a trop pour les citer toutes.

Je citerai d'abord Paymium, la plateforme française créée par Pierre Noizat et Gonzague Granval. Pour l'instant il faut encore opérer avec un SEPA vers la Belgique (parce que les banques françaises ne veulent pas ouvrir de compte aux plateformes) mais Paymium annonce pour très bientôt le paiement par carte bancaire.

paymium

Je citerai aussi la plateforme germano-américaine, un peu rigide mais très efficace, Kraken (comptes euros en Allemagne) et la plateforme Gatecoin opérant à Hong-Kong avec une sympathique équipe d'entrepreneurs français, ce qui peut s'avérer très précieux quand on a besoin d'une réelle "hot line" (comptes bancaires en UE).

plateformes

Sur ces plateformes il faudra envoyer des euros d’abord (là aussi cela prend quelques jours, selon la diligence de votre banquier), mais ensuite vous pourrez passez vous-mêmes vos ordres, selon les cours, comme sur une plateforme boursière. Une solution pour qui souhaite acquérir des bitcoins au fil du temps, selon les opportunités du marché... ou faire du trading!

Le solde en euros que vous pouvez avoir sur de telles plateformes doit cependant être déclaré, selon moi, par la déclaration annuelle cerfa 3916 si vous êtes résident fiscal en France et en tout état de cause intégré à votre déclaration de patrimoine si vous êtes assujetti à l'ISF.

Pour vos bitcoins, vous pouvez les conserver sur votre plateforme, ou les virer (presque gratuitement) sur votre carte de type Xapo, ou à un tiers…

À signaler aussi que le système de validation de la plateforme Coinbase est extremment simple : vous passez votre carte d'identité à la webcam et elle est vérifiée instantanément. Si elle est à jour. Parce que la machine de Coinbase n'accepte pas les cartes d'identité périmées que le gouvernement français refuse de renouveler avant 5 ans (c'est beau...) En plus Coinbase accepte la carte bleue, donc cela va très vite.

Enfin il faut signaler Xapo qui permet aussi d’acheter des bitcoins. Cette entreprise va être mentionnée parmi celles qui offrent de bonnes solutions pour détenir et se servir de ses bitcoins.

CONSERVER SES BITCOINS

Vous l'avez déjà sûrement lu, la conservation du bitcoin expose à de nombreux dangers:

  • le plus commun est de perdre sa clé, voire son adresse, ou son mot de passe sur telle ou telle plateforme. Ou de les "oublier". Sur le moment le mot de passe vous paraît magnifique. Un mois plus tard...
  • le plus technique est de se faire pirater : les garder en clair sur son disque dur est risqué, les mettre sur une clé USB est plus sûr. J'ai quant à moi un faible pour le petit carnet conservé en lieu sûr où l'on recopie à la main les mots de passe , et autres sésame ouvre toi dont la crypto-sphère vous accable vite.
  • enfin certaines personnes se sont fait arracher leurs secrets sous la contrainte. Voir ce que je disais plus haut des échanges entre pairs...

petit cachotier

Il convient donc de se doter d’un support pratique pour « conserver » ses bitcoins ou plus exactement son adresse publique et sa clé secrète, selon l’usage plus ou moins intensif que l’on veut en faire.

Il y a les solutions déjà évoquées de type « wallet » téléphonique, ne sont pas forcément au top du point de vue de la sécurité mais qui sont pratiques pour transporter un peu de bitcoin.

La Suisse, jadis dénoncée comme paradis bancaire, est devenue (lire mon article sur les Echos) un coffre fort numérique, où bien des gens estiment que leurs données numériques sont plutôt mieux protégées que dans des pays qui n'ont pas le même respect de la vie privée et des garanties des libertés. Il n'est donc pas étonnant que l'autre société que je vais citer, un phare du monde Bitcoin, soit en cours d'installation dans le même pays.

xapoLa carte Xapo est donc, elle aussi, une très bonne solution, avec une carte "wallet" et une application.

Mais surtout cette société américaine Xapo qui s'était illustrée par une importante levée de fonds aux USA avant de déménager partiellement en Suisse, offre également une carte utilisable sur le réseau Visa, une solution de type coffre-fort, et la possibilité d'acheter en ligne des bitcoins (et autres devises numériques)

On peut aussi mentionner les cartes Wirex ou Bitwala.

Il y a enfin des solutions de type « vault » ( coffre fort) pour ce que l’on ne veut pas risquer de perdre par négligence. Un coffre n'est pas fait pour payer, mais pour conserver à l'abri.

Ledger WalletLe Ledger Wallet vendu par la Maison du Bitcoin ( c'est la même société) est sans doute la plus simple et la plus sure.

Il se présente comme une sorte de clé USB (on parle de "cold storage" pour dire que quelqu'un qui pénètrerait votre ordinateur ne trouverait pas les informations qui sont en dehors). Son système de sécurité est particulièrement performant. Ledger vend également des solutions embarquées sur mobile.

Une mention aussi à la solution Citadelle de Goochain, jeune start-up française (site en anglais!)

Au total, il existe d'innombrables solutions, plus ou moins proches du portefeuille ou du coffre, plus ou moins reliées au monde des monnaies légales. Il y plus encore de sociétés qui les proposent.

Il revient au lecteur de faire son choix, ou plutôt ses choix (la vieille histoire des oeufs et du panier!) et de se demander, à chaque fois, la nature exacte de la sécurité qu'on lui propose.

very safe