35 - Alice

Il y a des phrases que l'on entend dix fois sans trop les écouter et puis qui vous saisisse soudain. Ainsi, lors d'une présentation des potentialités de la technologie blockchain, de l'assertion selon laquelle on pouvait y faire circuler une devise virtuelle comme le bitcoin, mais aussi des devises bien réelles comme l'euro. Je levai la main, et remarquai que sur la blockchain, c'était le bitcoin qui était la chose en soi, alors que ne circuleraient jamais que des promesses, des représentations, des contrats relatifs aux devises fiat.

une devise virtuelle

S'ensuivit une courte controverse sur le sens des mots. Soudain je réalisai que nous avions raisons tous les deux, mais chacun dans son univers.

Et alors l'image me vint à l'esprit.
Le bitcoineur, comme Alice, passe de l'autre côté du miroir.

Through the looking glass

Dans le monde des sens physiques, celui qu'Alice appelle the old room, dans ce qui est pour nous le monde des États territoriaux, l'euro est bien réel.

A défaut de tinter sur le comptoir, il peut encore se glisser dans la poche. même dématerialisé, réduit à une simple écriture comptable que l'on manipule par carte ou par téléphone, il se raccroche à cette réalité tangible primitive. Le bitcoin, lui, n'y ressort physiquement de ses wallets que via une plateforme d'échange. Entre temps, il a peut-être une valeur, mais son destin est virtuel.

Mais dans le monde d'Internet, au contraire, l'euro ne circule que sous la forme d'une représentation électronique parfaitement duplicable. Il ne retrouve sa vis operandi, sa capacité de payer ou de solder, qu'avec l'attestation d'une banque qui empêche le double usage qui le viderait de toute substance. Entre temps, il est en puissance, il est virtuel.

En revanche le bitcoin, tel qu'il est sur sa blockchain, est tout entier, l'être et le signe, bien réel dans ce monde de signes et de lois mathématiques.

De l'autre côté du miroir, Alice découvre que les livres sont écrits à l'envers, ben sûr, en dépit du bon sens pourrait-on dire et que tout est un peu crypté : it seems very pretty, but it's 'Rather' hard to understand se dit-elle pour ne pas avouer qu'elle n'en comprend pas tout.

De l'autre côté du miroir (comme le bitcoin sur la blockchain) des objets sont vivants.

Mais surtout on suit, de l'autre côté du miroir, de bien étranges règles physique. Le livre a pourtant été écrit des décennies avant les révolutions de la relativité ou de la physique quantique ! Ainsi Alice doit-elle courir vite... pour rester sur place. Ce qui paraît une métaphore très appropriée au bitcoin qui ne se déplace sur le Ledger plus vite que l'euro dans les réseaux de ses banques, que parce qu'il ne se déplace en réalité pas du tout.

Le paysage, de l'autre côté du miroir, est ordonné selon des postulats mathématiques, ceux des échecs. Au début de la partie, les pièces ne se font elles pas face comme de part et d'autre d'un miroir ? Leurs mouvements même sont régis par des règles formelles.

un paysage mathématique

un livre révolutionnaireS'il quitte l'univers de Lewis Caroll pour explorer celui du Révérend Charles Dodgson, une surprise attend l'adepte des échanges décentralisés. Les tenants de la démocratie liquide (un modèle où chacun pourrait activement contribuer à l’élaboration de la loi plutôt que de simplement voter sur des propositions, comme dans le modèle classique de la démocratie directe) savent bien que le père d'Alice avait écrit quelques années plus tard The principles of parliamentary representation, un pamphlet proposant la modélisation mathématique d'une allocation des sièges en scrutin de liste et d'une forme de démocratie où chacun puisse réellement exprimer ses préférences, car pour l'instant (et j'écris un jour de scrutin!) la politique n'est toujours jouée que more as a game of skill than a real test of the wishes of the electors.

Il est sans doute inutile de nier que l'expérience du bitcoin est liée à une sensibilité politique.

Ce qu'Alice va chercher de l'autre côté du miroir, ce sont donc des choses bien réelles. De quoi nous donner, au minimum, des clés pour questionner l'ordre du monde de ce côté-ci...

Pour en savoir plus :

Commentaires

1. Le jeudi 17 décembre 2015, 11:37 par Crypto King

Bonjour,
Merci pour ce passionnant moment de littérature.
Ce n'est pas la première fois que je rencontre le nom d'Alice associé au Bitcoin....
Il est vrai que la plupart du temps, elle se contente d'essayer désespérément de finir sa transaction en Bitcoins avec Bob...
Mais il y a bien sur un petit côté subversif dans "Alice au pays des Merveilles" qui a tout pour faire fondre de plaisir le petit coeur endurci de tout Bitcoineur (entre deux achats spéculatifs, celà va sans dire).
L'auteur aussi était pour le moins subversif puisqu'il semblerait qu'il ait peut-être écrit ce roman pour séduire la (très) jeune Alice Liddell....
http://www.20minutes.fr/culture/173...
On l'a aussi soupçonné d'être Jack l’Éventreur (une vie bien remplie, donc...).
http://the-ripper.e-monsite.com/pag...
Et peut-être aussi que le "syndrome d'Alice au pays des Merveilles" est tout à fait compatible avec un talent d'écrivain hors nomes...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.lavoiedubitcoin.info/trackback/120

Fil des commentaires de ce billet