Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage et de retour au foyer a retrouvé sa femme toujours vertueuse. On le sait, Pénélope qui est ornée de charmes autant que de vertus ne manque pas de prétendants. Pour les lasser, elle s'astreint à tisser une toile pour envelopper un parent décédé, mais elle défait chaque nuit le travail de la journée.

SisypheFaire et défaire, depuis elle, c'est toujours travailler. Il y a du Sisyphe, le trompeur condamné à rouler éternellement son rocher, en cette irréprochable épouse.

Bien sûr son stratagème est démasqué. Son geste énigmatique est pourtant transparent. Elle travaille rudement mais inutilement, sauf en réalité pour montrer sa vertu. Son travail suscite la confiance. Elle ne fait pas autre chose que travailler, parce que comme on le sait bien, l'oisiveté est mère de tous les vices.

Quand Ulysse rentre, une bonne "preuve d'enjeu" comme on dit en français pour traduire PoS, aurait été de se dire l'un à l'autre :
- Je suis Ulysse, ton mari, tu me reconnais.
- No problem, κανένα πρόβλημα, moi je suis ta femme et tu me fais confiance puisque nous sommes mariés.

C'est en réalité ce que les blockchains convenables des consortiums bancaires proposeraient comme mécanisme de validation ou de réconciliation. Le génie du Primatice exprime vers 1550 le problème des Retrouvailles avec une toute autre intensité dramatique.

Les retrouvailles d'Ulysse et Penelope (Huile sur toile, Toledo Museum of Art, Ohio)

Homère parle de la prudente Penelope (περίφρων Πηνελόπεια). Mais l'ingénieux Ulysse (πολύμητις Ὀδυσσεύς) est aussi malin qu'elle. Il se présente comme un mendiant. Pénélope en a vu d'autres, des revenants. L'histoire ne se passe donc pas du tout comme pour le colonel Chabert déjà évoqué ici au sujet de l'impossible retour de Nakamoto.

Le chant XIX de l'Odyssée est un modèle de travail de la vérité, de construction d'une confiance entre ni-connus-ni-inconnus.

sphinxUlysse se fait reconnaitre progressivement. Il ne choisit pas lui-même les preuves (suivez mon regard) et il tente même de contourner le jeu facile des "questions personnelles" : au vers 115 il demande explicitement Faites-moi d'autres questions ; mais ne m'interrogez pas ni sur ma famille, ni sur ma patrie (...μηδ᾽ ἐμὸν ἐξερέεινε γένος καὶ πατρίδα γαῖαν). Et ne veut pas se reposer sur un tiers de confiance, sa vieille nourrice Euryclée en l'occurrence, qui l'a reconnu en premier. Ainsi, et pour évoquer un autre coeur de la tradition grecque, chacun est ici à l'autre son propre sphinx...

On touche donc dans cette page centrale de la culture occidentale, mine de rien, à l'essence de ce que le "travail de la preuve" établit : une confiance fondée sur autre chose que l'implicite confiance sociale. Une confiance entre une femme entourée de 114 amants possibles et un gueux qui est le mari légitime. Celui que la confiance par preuve d'enjeu (l'entre-soi confortable de la norme sociale, pour le dire autrement) aurait de suite éliminé.

Autant que sur ce dialogue, je pense qu'il est avisé de réfléchir sur l'instrument, si particulier et si souvent représenté, de la prudente Pénélope. Cet instrument qui en grec ancien se dit αργαλειός, s'appelle en langue anglaise loom, un mot dont un homonyme signifie aussi une forme de danger, tandis qu'il se nomme en français métier qui vient du latin ministerium et désigne une forme de service. Il est assez fascinant de voir comment la "preuve de travail" de Satoshi Nakamoto se situe, en quelque sorte, entre la conscience d'un danger et la prestation d'un service !

Les mots vivent et changent. En ancien français on donnait le nom de mestier à toute profession qui exige l'emploi des bras, et qui se borne à un certain nombre d'opérations mécaniques, qui ont pour but un même ouvrage, que l'ouvrier repète sans cesse. On aurait dit que le hashage est un métier. On donna enfin ce nom de "métier" à la machine dont l'artisan se sert pour la fabrication de son ouvrage : métier à bas, le métier à drap, le métier de tisserand.

le métier

A voir cette représentation d'un instrument antique, on est frappé par une sorte de modernité. Ces femmes s'affairent. Elles ont mestier aurait-on dit au moyen-âge, they have serious business dirait-on en anglais. Mais surtout on dirait qu'elles sont devant une sorte de machine complexe, une machine semblable à celle de Bletchley Park.

Ce n'est pas un simple effet d'image ou de langage : le métier à tisser est bien l'ancêtre de notre modernité où les machines assument une part toujours croissante du labeur global. On pense bien sûr aux métiers automatiques qui provoquèrent tant de révoltes. On pense au métier de Jacquard, machine programmable (dès 1806) grâce aux cartes perforées mises au point (en 1728) par Jean-Baptiste Fulton.

Mais bien avant le tissage mécanique, l'étonnante technique a accompagné la réflexion scientifique. Comme le fil de trame et celui de chaine sont de nature différente et occupent dans le tissage une fonction non réductible l'un à l'autre, ils annoncent métaphoriquement ces nombres qui seront découverts entre 1545 et 1572, aux lisières de l'algèbre et de la géométrie, ces nombres que l'on a appelés complexes, ces nombres qui possèdent une dimension réelle quantifiable et une autre dimension également quantifiable mais imaginaire, non cernée et imprévisible.

Le complexe métier du tissage a, en vérité, apporté l'essentiel à notre modernité. L'art de séparer (le cardage), l'art de réunir (le filage) et surtout cet art de recréer des noeuds que l'on voit au coeur même de la blockchain. Platon lui-même trouvait dans le métier du tissage un symbole capable de représenter la cité, la politique, voire le monde. Il y revient dans plusieurs de ses dialogues : le Politique en particulier, mais aussi la République ou le Cratyle.

Voilà ! On se retrouve une fois de plus du côté de Platon. Mais pour citer - pour une fois dans le texte - le mathématicien et philosophe Alfred North Whitehead, the safest general characterization of the European philosophical tradition is that it consists of a series of footnotes to Plato.

whitehead

Pour aller plus loin :